Nous avons analysé 912 millions articles de blog. Voici ce que nous avons appris sur le marketing de contenu

Nous avons analysé 912 millions d’articles de blog pour mieux comprendre le monde du marketing de contenu.

Plus précisément, nous avons examiné la corrélation entre des facteurs tels que le format du contenu, le nombre de mots et les titres, avec les partages sur les réseaux sociaux et les backlinks.

Avec l’aide de notre partenaire de données, BuzzSumo , nous avons découvert des résultats très intéressants.

Et maintenant, il est temps de partager ce que nous avons découvert.

Voici un résumé de nos principales constatations:

1. Un article long obtient une moyenne de 77,2% de plus de liens que de courts articles. Par conséquent, le contenu de forme longue semble être idéal pour l’acquisition de liens en amont.

2. En ce qui concerne les partages sociaux, le contenu plus long surpasse les courts messages de blog. Cependant, nous avons constaté des rendements décroissants pour les articles de plus de 2 000 mots.

3. La grande majorité du contenu en ligne reçoit peu de partages sociaux et de backlinks. En fait, 94% de tous les articles de blog n’ont aucun lien externe.

4. Un petit pourcentage de «Power Post» obtiennent un nombre disproportionné de parts sociales. Plus précisément, 1,3% des articles génèrent 75% de toutes les parts sociales.

5. Nous n’avons trouvé pratiquement aucune corrélation entre les backlinks et les parts sociales. Cela suggère qu’il y a peu de croisement entre le contenu hautement partageable et le contenu auquel les personnes sont liées.

6. Les titres plus longs sont corrélés avec plus de parts socialesLes titres d’une longueur de 14 à 17 mots génèrent 76,7% de plus de parts sociales que les titres courts.

7. Les titres de question (les titres qui se terminent par “?”) Ont 23,3% de parts sociales en plus que les titres qui ne se terminent pas par un point d’interrogation.

8. Il n’y a pas de «meilleur jour» pour publier un nouveau contenu. Les parts sociales sont réparties uniformément entre les publications publiées différents jours de la semaine.

9. Les publications en forme de liste sont fortement partagées sur les médias sociaux. En fait, les publications de listes (checklist, point par point…) obtiennent en moyenne 218% d’actions en plus que les publications «Comment faire» et 203% d’actions en plus que l’infographie.

10. Certains formats de contenu semblent mieux fonctionner pour l’acquisition de backlinks. Nous avons constaté que les articles qui commencent par “Pourquoi …”, “Quels …” et les infographies ont reçu 25,8% de liens supplémentaires par rapport aux vidéos et aux articles “Comment faire”.

11. Un article de blog moyen reçoit 9,7 fois plus d’actions qu’un article publié sur un site B2B. Cependant, la distribution des actions et des liens pour les éditeurs B2B et B2C semble être similaire.

Nous avons ci-dessous des données et informations détaillées sur nos résultats.

Le contenu de forme longue génère plus de backlinks que de courts articles de blog

Lorsqu’il s’agit d’acquérir des backlinks, le contenu de forme longue surpasse de manière significative les articles et les blogues courts.

Le contenu de forme longue génère plus de backlinks que de courts articles de blog

Vous avez peut-être déjà vu d’autres études de l’industrie, comme celle-ci , établir une corrélation entre le contenu détaillé et le classement Google sur la première page.

Cependant, à notre connaissance, personne n’a cherché à savoir pourquoi un contenu plus long avait tendance à si bien fonctionner. L’algorithme de Google préfère-t-il intrinsèquement un contenu long? Ou peut-être qu’un contenu plus long est le meilleur moyen de satisfaire l’intention du chercheur.

Bien qu’il soit impossible de tirer des conclusions définitives de notre étude, nos données suggèrent que les backlinks sont au moins une des raisons pour lesquelles le contenu de forme longue a tendance à figurer dans les résultats de recherche de Google.

À retenir: un contenu de plus de 3 000 mots obtient en moyenne 77,2% de liens de domaine de référence de plus qu’un contenu de moins de 1 000 mots.

La longueur de contenu idéale pour maximiser les parts sociales est comprise entre 1 000 et 2 000 mots

Selon nos données, les contenus longs génèrent beaucoup plus de parts de réseaux sociaux que de contenus courts.

Cependant, nos recherches indiquent que les rendements diminuent lorsque vous atteignez la barre des 2 000 mots.

La longueur de contenu idéale pour maximiser les partages sur les réseaux sociaux est comprise entre 1 000 et 2 000 mots.

En d’autres termes, 1 000 à 2 000 mots semblent constituer le «point idéal» pour maximiser les partages sur les réseaux de médias sociaux tels que Facebook, Twitter, Reddit et Pinterest.

En fait, les articles compris entre 1 et 2 mots obtiennent en moyenne 56,1% de plus de partages sociaux que de contenus contenant moins de 1 000 mots.

A retenir: le contenu entre 1k et 2k mots est idéal pour générer des partages sociaux.

La grande majorité du contenu n’a pas de liens

Ce n’est un secret pour personne que les backlinks restent un signal extrêmement important du classement Google.

Google a récemment réitéré ce fait dans son rapport «How Search Works» .

Google - Comment fonctionne la recherche

Et nous avons constaté qu’il est extrêmement difficile d’obtenir ces liens.

En fait, nos données ont montré que 94% du contenu mondial n’avait aucun lien externe.

94% du contenu publié n'a aucun lien externe

Il est juste de dire qu’il est difficile d’obtenir un lien vers votre contenu. Et nous avons constaté que l’obtention de liens à partir de plusieurs sites Web est encore plus difficile.

En fait, seulement 2,2% du contenu génère des liens provenant de plusieurs sites Web.

Seulement 2,2% du contenu génère des liens provenant de plusieurs sites Web

Pourquoi est-il si difficile d’obtenir des backlinks?

Il est impossible de répondre à cette question à partir de nos seules données, mais cela est probablement dû à une forte augmentation de la quantité de contenu publié chaque jour.

Par exemple, WordPress rapporte que 87 millions de publications ont été publiées sur leur plateforme en mai 2018, soit une augmentation de 47,1% par rapport à mai 2016.

Nombre de publications publiées (WordPress)

Cela représente une augmentation de 27 millions de billets de blog mensuels sur deux ans.

Il semble qu’en raison de la forte augmentation du contenu produit, la création de liens à partir de contenu est plus difficile que jamais.

Une étude publiée en 2015 sur le blog Moz a conclu que, parmi le contenu de leur échantillon, «75% n’avaient aucun lien externe». Encore une fois: notre recherche de cette étude a révélé que 94% de tout le contenu ne contient aucun lien externe. Cela suggère qu’il est beaucoup plus difficile d’obtenir des liens vers votre contenu par rapport à il y a quelques années à peine.

A retenir: la création de liens via le marketing de contenu est plus difficile que jamais. Seulement 6% du contenu de notre échantillon avait au moins un lien externe.

Un petit nombre de “Power Post” obtiennent une grande proportion d’actions

Nos données montrent que les parts sociales ne sont pas distribuées de manière égale. Pas même proche.

Nous avons constaté qu’un petit nombre de personnes aberrantes («Power Post») reçoivent la majorité des parts sociales du monde.

Plus précisément, 1,3% des articles obtiennent 75% des parts sociales.

Et un petit sous-ensemble de ces centrales a tendance à obtenir un nombre d’actions encore plus disproportionné.

En fait, 0,1% des articles de notre échantillon ont obtenu 50% du total des parts sociales.

Top sous-ensemble de

Autrement dit, environ la moitié de toutes les parts sociales vont à un nombre extrêmement réduit (0,1%) de messages viraux.

Par exemple, cette histoire sur les acheteurs achetant et renvoyant des vêtements à partir de sites de commerce électronique a reçu 77 300 actions Facebook.

Cet article unique a eu plus de partages Facebook que le reste des 20 meilleurs articles sur le commerce électronique combiné.

A retenir: la majorité des parts sociales sont générées à partir d’un petit nombre de messages. 75% de toutes les parts sociales proviennent de seulement 1,3% du contenu publié.

Il n’y a pratiquement aucune corrélation entre les partages sociaux et les backlinks

Nous n’avons trouvé aucune corrélation entre les parts sociales et les backlinks (coefficient de corrélation de Pearson de 0,078).

En d’autres termes, le contenu qui reçoit beaucoup de liens n’est généralement pas partagé sur les réseaux sociaux.

(Et vice versa)

Et lorsque le contenu est partagé sur les médias sociaux, ces partages ne génèrent généralement pas plus de backlinks.

Cela peut surprendre de nombreux éditeurs, car «partager votre contenu sur les médias sociaux» est considéré comme une pratique exemplaire en matière de référencement. L’idée étant que les médias sociaux aident votre contenu à se faire connaître par plus de personnes, ce qui augmente les chances que quelqu’un vous renvoie à un lien.

Bien que cela ait du sens en théorie, nos données montrent que cela ne se produit pas dans le monde réel.

C’est parce que, comme Steve Rayson l’a dit: «Les gens partagent et lient des contenus vers du contenu pour différentes raisons ».

Il est donc important de créer un contenu qui réponde à vos objectifs.

Voulez-vous devenir viral sur Facebook? Ensuite, la liste des publications pourrait être votre meilleur choix.

Votre objectif n ° 1 est-il d’obtenir plus de backlinks? Ensuite, vous voudrez probablement publier des infographies et d’autres formes de contenu visuel.

Nous décrirons ci-dessous les différences entre le contenu hautement linkable et le contenu hautement partageable.

Mais pour l’instant, il est important de noter qu’il y a très peu de chevauchement entre le contenu partagé sur les médias sociaux et le contenu auquel les utilisateurs sont liés.

À retenir: Il n’existe aucune corrélation entre les partages et les liens de médias sociaux.

Les longs titres sont corrélés à des niveaux élevés de partage social

Des études sectorielles antérieures ont montré une relation entre les titres «longs» et les parts sociales.

Nos données ont révélé une relation similaire. En fait, nous avons découvert que les titres «très longs» dépassent les titres abrégés de 76,7%:

Les longs titres sont en corrélation avec l'augmentation du partage social

Nous avons défini les titres «très longs» comme des titres de 14 à 17 mots. Comme vous pouvez le constater dans le graphique, il semble exister une relation linéaire entre la longueur du titre et les actions.

Et cette même relation a joué lorsque nous avons analysé les titres de notre jeu de données par nombre de caractères.

Les longs titres (plus de 100 caractères) sont corrélés aux parts sociales

Comme vous vous en souviendrez peut-être à partir de 2014, les titres de style clickbait ont très bien fonctionné pour des éditeurs comme Buzzfeed et Upworthy.

Et leurs messages avaient tendance à afficher des titres nettement plus longs que la moyenne.

Bien que les clickbait ne soient plus aussi efficaces qu’auparavant , il semble que les longs titres continuent d’être une tactique efficace pour augmenter les parts sociales.

Il y a bien sûr des exceptions à cette règle. Par exemple, ce message avec un titre de 6 mots a reçu plus de 328 000 actions sociales.

Keto biscuits sans cuisson post

Mais si vous regardez les titres dans notre ensemble de données de 912 millions de publications, il est clair que le contenu qui utilise des titres plus longs obtient plus de partages sociaux.

Pourquoi de longs titres font-ils si bien le sens des choses? Cependant, j’ai deux théories qui peuvent expliquer en partie les choses.

Premièrement, il se peut que les titres plus longs contiennent plus d’informations que les titres courts. Ces informations «supplémentaires» peuvent pousser les utilisateurs à lire un contenu ou à regarder une vidéo comme ils ne le feraient pas autrement, ce qui augmente les chances que le contenu devienne viral.

En outre, les titres plus longs contiennent davantage de termes pouvant “correspondre” aux recherches par mot-clé dans Google et sur les sites de réseaux sociaux sur lesquels les internautes effectuent fréquemment des recherches (comme Twitter). Encore une fois, cela se traduit par plus de globes oculaires, ce qui peut conduire à plus d’actions.

Recherche sur Twitter

À retenir: Les titres très longs (de 14 à 17 mots) génèrent 76,7% de parts sociales supplémentaires par rapport aux titres abrégés.

Les titres qui se terminent par un «?» Obtiennent un nombre d’actions sociales supérieur à la moyenne

Une des pépites intéressantes de nos données est que les «titres de questions» semblent bien fonctionner actuellement.

En fait, les titres avec un point d’interrogation obtiennent 23,3% de plus de parts sociales que les titres sans question.

Par exemple, voici un article avec un titre de question proposant 3,3 millions d’actions:

Les titres de questions peuvent fonctionner car ils ajoutent un élément d’intrigue bien documenté pour augmenter le taux de clics . En d’autres termes, vous pouvez décider de lire un message afin de répondre à la question posée dans le titre.

De toute évidence, les titres des questions ne sont pas une solution miracle. Mais utiliser des questions dans certains titres peut aider à augmenter les parts et le trafic.

À retenir: les titres des questions génèrent 23,3% de parts sociales en plus que les titres sans questions.

Il n’y a pas de «meilleur jour» pour publier du nouveau contenu

Quel est le meilleur jour pour publier un article de blog?

Eh bien, selon nos données, le jour que vous publiez ne fait pas une grande différence.

(Au moins en termes de parts sociales)

Partage social par jour de la semaine

Nous avons constaté que dimanche avait un léger avantage sur les autres jours de la semaine. Cependant, la différence entre les actions et le contenu publié le dimanche par rapport aux 6 autres jours de la semaine n’était que de 1,45%.

Plusieurs études de secteur et études de cas ont pour objectif de répondre à la question du «meilleur moment pour publier du contenu». Mais la plupart d’entre eux sont soit âgés (l’une des études les plus citées que j’ai trouvées dans l’industrie a été publiée en 2012), soit utilisaient un petit échantillon.

Et c’est probablement la raison pour laquelle les conclusions de ces études sont si contradictoires.

Étant donné que la publication de contenu certains jours ne présente aucun avantage, je vous recommande de rechercher et de tester le meilleur moment de publication pour votre secteur et votre public.

Par exemple, après des tests approfondis, nous avons constaté que la publication mardi matin (heure de l’Est) convient mieux au blog Backlinko. Mais d’autres blogueurs m’ont dit que leur publication le samedi leur convenait le mieux.

Ainsi, le «meilleur» jour de publication est finalement chaque fois que votre public est disponible pour consommer et partager votre contenu, ce qui est mieux déterminé par des tests.

À retenir: il n’ya pas de «meilleur» jour pour la publication de nouveaux contenus. Les actions sont essentiellement égales entre les différents jours de la semaine.

Liste des publications et «Pourquoi publications»: obtention d’un nombre élevé d’actions par rapport à d’autres formats de contenu

Nous avons étudié la relation entre le format du contenu et les partages sociaux.

Nos données montrent que les listes de publications et «Pourquoi les publications» ont tendance à générer plus de partages que d’autres formats de contenu.

Liste des messages et

Par exemple, ce message Pourquoi publier sur Inc.com a été partagé sur Facebook 164 mille fois:

Pourquoi lire des livres devrait être votre priorité

D’autre part, les publications pratiques et les infographies ne sont pas souvent partagées sur les réseaux sociaux.

Cela ne veut pas dire que vous devriez éviter tout format de contenu particulier. Il existe des infographies et des commentaires pratiques qui génèrent des dizaines de milliers d’actions.

Cependant, nos données suggèrent que le fait de se concentrer sur les publications en liste et sur Why Posts peut augmenter les chances de partage de votre contenu sur les réseaux sociaux.

À retenir: les publications de liste affichent de bons résultats sur les médias sociaux par rapport aux autres formats de contenu populaires. Notre étude a révélé que les messages de liste généraient 203% d’actions en plus que les infographies et 218% d’actions en plus que les articles explicatifs.

“Pourquoi les publications”, “Quelles publications” et les infographies sont des formats de contenu idéaux pour l’acquisition de backlinks

Nous avons constaté que «Pourquoi les publications», «Quelles publications» et les infographies sont liés plus souvent que d’autres formats de contenu.

Ce qui est intéressant, c’est que, même s’il ya un certain chevauchement, il existe une différence importante dans les formats de contenu que les gens partagent et auxquels ils sont liés.

Domaines référents .vs. Part social moyen

Notre étude a révélé que les publications en liste constituaient le format de contenu le plus utilisé pour le partage sur les réseaux sociaux, mais elles sont la dernière en termes d’obtention de liens d’origine vers d’autres sites.

Par exemple, cet article de liste a 207,8k actions sociales.

20 invites d'écriture étonnantes

Mais selon BuzzSumo, malgré toutes ces actions, cet article ne contient aucun lien retour:

BuzzSumo - boredpanda.com - Actions

C’est une situation similaire avec des infographies. Nos données montrent que les infographies ont généralement très peu de partages par rapport aux messages de liste, «quels messages» et aux vidéos.

Cependant, en ce qui concerne les liens, les infographies figurent parmi les trois principaux formats de contenu.

Ceci corrobore notre autre conclusion de cette recherche selon laquelle il n’existe aucune corrélation entre les actions et les liens.

Ma théorie à ce sujet est que certains formats sont prêts à être partagés sur des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter. Et d’autres formats conçus pour être liés au petit groupe de «Linkerati» qui gèrent et contribuent au contenu de sites Web.

Les infographies illustrent parfaitement ce contraste.

Bien que les infographies occasionnelles puissent devenir virales, il est juste de dire que leur nouveauté s’est estompée ces dernières années. Ce qui peut expliquer pourquoi les infographies ne sont pas très partagées par rapport aux autres formats (comme les posts de liste).

Cependant, étant donné que les infographies contiennent des données hautement exploitables, elles constituent une forme efficace de “lien-appât”.

En outre, contrairement aux publications de liste et aux publications pratiques, les infographies peuvent être facilement intégrées au contenu du blog. Cela augmente encore les chances d’acquérir des liens.

À retenir: «Pourquoi les messages», «Quels messages» et les infographies semblent idéaux pour la création de liens. Ces trois formats reçoivent en moyenne 25,8% de plus de liens de domaines de référence que de messages de procédures et de vidéos.

Les contenus B2B et B2C ont une distribution de partage et de lien similaire

Nous avons analysé un sous-ensemble de contenu de notre ensemble de données publié sur des sites Web B2B. Notre objectif était de déterminer si les comportements de partage et de lien différaient dans les espaces B2B et B2C.

Premièrement, nous avons constaté que le contenu «normal» génère beaucoup plus d’actions que le contenu B2B. En fait, la quantité moyenne d’actions pour tout le contenu de notre ensemble de données est 9,7 fois plus élevée que celle du contenu publié dans l’espace B2B.

Le contenu B2C est partagé 9,7 fois plus que le contenu B2B

Cette découverte n’était pas surprenante. Le contenu B2C a tendance à couvrir des sujets très attrayants, tels que la condition physique, la santé et la politique. D’autre part, le contenu B2B sur l’embauche, le marketing et la stratégie de marque ne séduit qu’un groupe relativement restreint. Il est donc logique que le contenu B2C soit partagé plus souvent.

Cependant, lorsque nous avons analysé la répartition des partages et des liens B2B par rapport à l’ensemble du contenu publié, nous avons constaté qu’ils se chevauchaient dans une large mesure.

Par exemple, 93% du contenu B2B ne génère aucun lien vers d’autres sites Web.

93% du contenu B2B n'a aucun lien externe

La quantité de contenu interentreprises sans aucun lien (93%) est similaire au chiffre (94%) de l’ensemble de nos données.

Le pourcentage de publications B2B liées à plusieurs sites Web chevauche également le B2C.

Seulement 3% du contenu B2B est lié à plusieurs sites Web.

Seulement 3% du contenu B2B génère des liens à partir de plusieurs sites Web

Cela correspond largement aux 2,2% que nous avons trouvés dans notre ensemble de données mixte de contenu B2B et B2C.

Globalement, la distribution de liens B2B et B2C se chevauche largement.

Partage similaire et distribution de liens

En ce qui concerne les actions sociales B2B, nous avons constaté que 0,5% des articles B2B obtiennent 50% des actions sociales.

B2B

Et 2% des articles B2B obtiennent 75% des parts sociales.

Sous-ensemble B2B de

Comme avec le contenu B2C, les éditeurs B2B ont un petit nombre de «Power Post» qui génèrent la majorité du partage social.

Les actions B2B et B2C proviennent d’un petit nombre de

Idée à retenir: Bien que le contenu B2B ne soit pas partagé aussi souvent, la répartition des partages et des liens entre B2B et B2C semble être similaire.

0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Notify of
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments